Séjour surf aux Canaries, incontournable surftrip d’hiver

17 janvier 2019 | Europe

C’est ok, vous avez vu sur les 1001 blogs du net que les Canaries sont la destination surf de l’hiver et ce pour tous les niveaux… Le problème c’est qu’aux îles Canaries… Il y a plusieurs îles !

Mais où apprendre à surfer ? Quel endroit est le mieux pour un(e) surfeur(se) intermédiaire accompagné de son/sa conjoint(e) qui préfère le yoga/la bière (notez que les deux sont parfaitement compatibles, il y a même des articles sur le yoga bière… si si pour de vrai).

Donc on a envoyé qui… On a envoyé Alex ! Oui encore elle, décidément, pour aller faire le tour des îles et nous dire où il faut partir aux Canaries…

C’est parti :

Les Canaries constitue un archipel espagnol composé de 7 îles différentes et situées au large de la côte marocaine. Ici seules 4 îles vont nous intéresser pour le surf : Fuerteventura, Lanzarote, Tenerife et Las Palmas et vous verrez plus bas qu’elles sont toutes bien différentes ! Mais pas de panique, nous avons un secret pour vous aider à choisir ;)

Ce qu’il faut savoir avant de partir :
- Le coût de la vie sur place est très bon marché comparé à la France, à titre d’exemple la bière pression coûte 1.50 €, le diesel est à 0.97 €/L et tu peux manger dans un restaurant typique pour moins de 10 € (en sortant rassasié !)
- Quelle que soit l’île, le must est de louer une voiture sur place et de se perdre sur les petites routes intérieures, il y a des endroits à découvrir absolument et qui ne sont parfois pas accessibles en transports en commun. De plus, j’ai été étonnement surprise de l’état des routes principales qui offre une conduite des plus agréables et des paysages… à couper le souffle !

Fuerteventura : l’île désertique

Dès la sortie de l’aéroport le paysage est grandiose. L’île qu’on appelle la plage des Canaries (oui, 150 km de plage, rien que ça) est composée de dunes de sable, de volcans et d’eaux turquoise. Direction donc la petite ville Corralejo où se trouve notre surf camp, là-bas il y a tout ce qu’il faut à proximité immédiate : supermarchés, bars de nuit, restaurants 100 % typiques (je vous conseille d’ailleurs de faire un tour à la Mesón Las Tejas où vous goûterez les spécialités culinaires de l’île, un délice).

Côté surf, le camp s’occupe de tout, vous partirez tous les jours en surftrip sur des spots différents et après 4 h de surf, rien de tel qu’une bonne bière sur la plage.

À ne surtout pas louper : la Isla de los Lobos accessible en zodiac depuis le port de Corralejo (en bas de la surf house). Au programme : tour de l’île à pied dont ascension du volcan, balade sur un paysage lunaire et bien sûr farniente sur une plage à l’eau cristalline et baignade dans les lagunes.

Pour bien terminer la journée, je vous conseille vivement de prendre le temps d’aller vous perdre dans les dunes une fois la nuit tombée. Au milieu du désert, vous aurez une vue sur la voie lactée offrant l’un des plus beau ciel de l’hémisphère nord.

Lanzarote : l’île volcanique

À 45 mn de Ferry de Fuerteventura, Lanzarote est l’île sauvage par excellence. Là-bas vous serez à l’écart de tout afflux touristique surtout à Caleta de Famara, un petit village de pêcheur où se trouve notre surf camp. Encore une fois, vous trouverez tout à proximité : bar, restaurants (il faut absolument aller manger à la Hamburgueseria, il y a des burgers entre autres mais également des spécialités fraîches et bon marché) et surtout la plage à 200 m de l’appartement… Par contre les fêtards passeront leur chemin.

Le spot principal est gentil, en mode Beach Break avec plusieurs pics qui déroulent, mais on ne va pas se mentir, même si la plage est grande, les écoles prennent beaucoup de place et le spot est bien plus adapté à l’apprentissage qu’aux adeptes de sensations fortes. En revanche j’ai ouï dire que les sessions hivernales étaient composées de grosses houles pouvant aller jusqu’à 3 m, négociations en cours avec le boss pour aller voir ça ;)

Sur cette île il est vraiment primordial de louer une voiture car il faut prendre 2 bus différents depuis l’aéroport pour arriver jusqu’au village.
De plus il y a des sites incontournables aux 4 coins de l’île, voici une liste de ce qu’il ne faut absolument pas louper :

  • Le Parc national de Timanfaya autrement appelé las Montañas de Fuego. C’est un véritable musée minéral en activité : cônes volcaniques, mers de lave, geysers : ces terres inhospitalières offrent un spectacle époustouflant où la vie s’est figée il y a 200 ans. La visite du parc se fait en bus.
  • Los Jameos de Agua : pour faire simple il s’agit d’un site naturel façonné par l’homme en une œuvre d’art. Il s’agit de grotte souterraine à ciel ouvert résultant d’une éruption datant d’il y a 3000 ans.
  • Le Jardin de cactus, à voir par curiosité, qui regroupe plus de 1000 espèces
  • Museo Lagomar : la pause insolite pour siroter un Mojito, je ne vous en dis pas plus !

Gran Canaria : l’île diverse

Au programme : désert de dune, randonnée en montagne, farniente sur la plage, expédition dans la jungle, sans oublier le surf et ses spots pour tous les niveaux et bien sûr une soirée arrosée à Las Palmas pour couronner le tout ! Sur cette île vous n’avez que l’embarras du choix.

Là-bas notre surf camp se veut à l’opposé du tourisme de masse « tout compris » et rapprochera la culture canarienne de vous : les gens, la nourriture, les traditions et l’ambiance. Autant de connexion au lieu, en vous faisant participer aux activités et événements locaux : tapas tour tous les jeudis soirs dans la vieille ville, concerts live tous les samedis sur la corniche qui se terminent en beach party.
Le tout en ayant une chambre vue mer, what else ?
En prime, vous participerez au projet « the surfer’s project » et laisserez votre trace sur cette île en participant à sa reforestation et en plantant un arbre.

Côté surf, Gran Canaria offre une amplitude de spots adaptés aux débutants comme aux surfers confirmés grâce aux différents programmes proposés : du simple cours de surf au surftrip à la journée. Le gros plus : l’île est beaucoup moins prisée pour le surf que ses voisines Fuerteventura, Tenerife et Lanzarote, il y a donc bien moins de monde à l’eau.

Pour plus d’informations sur nos séjours surf aux Canaries, contactez Alex de 360° Surf

Partager !

S'abonner

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletters du blog 360° Surf. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.
RGPD(Nécessaire)

Catégories

Derniers articles

Retour haut de page
Ouvrir le chat
Besoin d'aide ?